août 302010
 

Il y a un peu plus d’un mois de cela, j’ai perdu un fidèle compagnon, qui a été de toutes les galères: mon couteau suisse. mais pas n’importe quel couteau! Un Cybertool 34! Digne héritier de MacGyver, élevé au bout de scotch et au couteau suisse, mon Cybertool me sauvait la vie chaque jour, le monde au moins de fois par semaine et les ordinateurs de l’école et des collègues sans arrêt. Sans lui, autant dire que je suis nu.

Bon, je dois avouer que pour un couteau qui a une garantie « sans limite dans le temps », c’était mon troisième! Le premier, j’ignore ce qu’il en est advenu. Le second a malencontreusement passé dans le sèche-linge un peu chaud, ce que les plastiques n’ont pas appréciés. Le troisième, et bien est porté disparu corps et âmes.

Je viens de passer un bon mois d’enfer, entre la préparation de la rentrée informatique, la pose des câbles de réseau, le déballage des nouveaux iMacs de l’école, la maçonnerie/plomberie/électricité du salon de toilettage et surtout un nombre incalculables de grillades et barbecues sans mon couteau.

Etant à bout de nerfs, épuisé à force de trimbaler toute la journée un assortiment complet de tournevis, clés et autres outils sur le dos, j’ai craqué, sachant qu’une fois mon quatrième Cybertool acheté, le troisième réapparaîtrait miraculeusement (la loi de Murphy… vous connaissez, hein? Elle s’applique bien à moi). Mais cette fois, j’ai opté pour trois changements majeurs:

1. Mon nouveau Cybertool est rouge et plus bleu… risque de le retrouver plus facilement.

2. J’ai fait graver mon prénom et mon nom dessus… ça dissuade les vols et permet de le restituer en cas de perte.

3. J’ai pris le modèle en-dessus: le Cybertool 41, équipé d’une scie (les trois fois où j’en ai eu besoin, elle m’a manqué) et d’une lime (pratique pour l’ajustage des prises électriques).

8806191333406_1_7775_T_Bild2_3516_eps
Evidemment… je travaille pour un employeur qui m’oblige à payer de ma poche l’ordinateur que j’utilise au travail et qui est nécessaire… il y a donc peu de chance qu’il me rembourse mon couteau… mais cela fait 10 ans que j’utilise des Cybertools, presque quotidiennement. C’est juste un outils dont je ne peux pas me passer.

Bref, j’ai surtout réussi à rédiger une trop rare note sur ce blog avec 223.5 gr de technologie suisse. Et je ne nie pas que les outils les plus utilisés sur mon couteau sont de décapsuleur et le tire-bouchon!

{lang: 'fr'}